Call us toll free: +1 800 789 50 12
Top notch Multipurpose WordPress Theme!

Association Nationale des Stations d’Expérimentation Fruits et Légumes


Fiche de la station ARELPAL

Association régionale d’expérimentation légumière des Pays de la Loire (ARELPAL)
ZA Viais
6 rue de la flamme olympique
44860 PONT ST MARTIN
Tél. : 02 28 27 03 03
E-mail : arelpalljlj@wanadoo.fr

carte-france

Zone de couverture géographique :
Région Pays de la Loire

À PROPOS DE LA STATION

Qui sommes-nous ?

Président :
Laurent BERGE

Directeur :
Brigitte PELLETIER

EQUIPE TECHNIQUE ET ADMINISTRATIVE :
La totalité des personnes travaillant pour l’ARELPAL représente 16 collaborateurs permanents pour +/- 13 équivalents Temps Plein, 1 à 4 CDD saisonniers et 5 à 8 stagiaires par an.



Infos pratiques

Station à vocation : Légumière 
Zone géographique d’action de la station (région) : Région Pays de la Loire
Forme Juridique : Association loi 1901 dont le siège social est à Pont St Martin (44860) qui délègue l’exécution de ses programmes à cinq maîtres d’œuvre ou unités expérimentales :
• CDDM à Pont St Martin (44)
• CTIFL à Carquefou (44)
• CDDL à Beaufort en Vallée (49)
• GDM à la Roche sur Yon (85)
• La CAB- GAB 44 à Nozay (44) 
Budget annuel : 329 K€ 
Nombre de salarié(s) de la station (en ETP) :
• Permanent : pas de salarié en direct
• Occasionnel : 0,5 en mise à disposition 
Nombre d’adhérents :
• Nombre de producteurs : 0
• Nombre d’OP : 12
Les adhérents de l’ARELPAL sont les organisations de producteurs des départements 44, 49 et 85, les comités de développement départementaux, le Ctifl pour son centre de Carquefou, la Coordination Agrobiologie des Pays de la Loire, les syndicats maraîchers départementaux.

Financement de la station

• Producteurs et OP
• Chambre d’agriculture 44 - 85 - 49
• FranceAgriMer
• Région des Pays de la Loire
• Ministère de l’Agriculture







ORIENTATION STRATÉGIQUE DE LA STATION

Concourir à la mise en œuvre du programme d’actions de la filière maraîchère en région Pays de la Loire, articulé selon les 3 axes du développement durable.
Permettre aux entreprises maraîchères de se préparer à répondre aux objectifs d’Ecophyto.

Les orientations se traduisent par la mise en œuvre du programme d’expérimentation pour :
• Faire évoluer les itinéraires culturaux avec le renforcement des exigences environnementales et économiques sur un marché très concurrentiel.
• Protéger les cultures malgré la réduction des matières actives phytosanitaires autorisées en Europe pour assurer une sécurité alimentaire. La diminution des substances actives utilisables risque à très court terme de remettre en jeu la pérennité des exploitations. Ce point est devenu la priorité extrême des producteurs.
• Améliorer la qualité des produits pour garantir la compétitivité des entreprises.
• Aider à l’orientation vers l’agriculture biologique ou à haute valeur environnementale.

D’autre part, par sa mission d’expérimentation l’ARELPAL organise la veille technologique et favorise le transfert de l’innovation en systèmes maraîchers et légumiers, au service de l’évolution des entreprises régionales.

ESPÈCES ET AXES D’EXPÉRIMENTATION

L’association travaille sur les principaux légumes de la région Pays de la Loire :
• En agrobiologie sur les différentes espèces représentatives de la région.
• En conventionnelle : asperge,  concombre, échalote, fraise, jeunes pousses, légumes anciens, radis et en légumes en bottes, mâche, melon, muguet, poireau primeur, pomme de terre primeur et tomate.
• Sur des thématiques transversales.

Protection des cultures et maitrise sanitaire :
• Alternatives à la désinfection des sols (engrais verts, solarisation, biostimulants).
• Protection biologique et intégrée en serre et plein champ.
• Protection chimique,
• Protection dite alternative.

Conduite culturale :
• Gestion du climat d’été et hiver pour économie d’énergie.
• Optimisation de l’irrigation.
• Optimisation de la fertilisation.
• Recyclage des solutions nutritives.

Choix variétal :
• Variétés.
• Porte greffe.

CONSEIL ET VALORISATION DES EXPÉRIMENTATIONS

Les maîtres d’œuvre de la station étant essentiellement des organismes de développement, le transfert des résultats des expérimentations est direct. De plus, les essais étant réalisés chez les exploitants ( à l’exception de ceux du Ctifl)  cela accélère encore le transfert par les échanges entre les exploitants.